En avant première des primeurs, en mars dernier, tous les négociants et coursiers en vin avaient rendez-vous dans les plus beaux châteaux du bordelais, pour découvrir le nouveau millésime 2016.

Retour sur ce millésime 2016 par Olivier Bernard, propriétaire du Domaine de Chevalier en Pessac Légnan.

Les grands étapes d’un grand cru

De nombreux critères entrent en jeu pour pouvoir évaluer un Millésime.

Au delà, des premières sensations, des premières dégustations, et bien avant ça, il faut s’intéresser à la vigne, au terroir, et revivre tous les moments forts de l’année viticole ; Tous ces moments qui influenceront l’élaboration d’un grand vin et qui permettront à la vigne et au raisin de donner le meilleur d’eux-même.
C’est en suivant et en observant tout au long de l’année, le cycle de vie de la vigne que l’on comprend le vin (de la préparation de la vigne jusqu’aux vendanges, avant le repos annuel entre novembre et mars, il faut suivre le cycle végétatif de la vigne.

Pour se faire une première idée, il faut aussi se remémorer les conditions climatiques qui ont joué sur le vignoble : est-ce que toutes les bonnes conditions étaient réunies ? Est-ce que la météo était-elle clémente cette année pour nos chers vignerons ? Etc…

Car, si vous vous intéressez un tant soit peu, au vin, vous avez du lire l’horrible réalité qui vient de s’abattre sur nos vignerons et des mauvaises conditions pour ce début d’année 2017. Gels et grèles, orages ont ruiné des milliers d’hectares de vignes pour nos vignerons en 2017, comme le relate dernièrement beaucoup de journaux nationaux lexpansion.lexpress.fr etc.

Encore plus cette année, nous devrons soutenir nos vignerons et les mettre à l’honneur !

Voici une petite vidéo que j’avais diffusé directement sur Facebook lors d’une belle soirée organisée au Domaine de chevalier pour la sortie de ce millésime 2016.

Présentation du Millésime 2016 – Olivier Bernard – SC Domaine de Chevalier

La qualité visuelle n’est pas au RDV (la dure réalité de filmer en live sur Facebook sans wifi) mais elle vous permettra d’assister au discours d’Olivier Bernard et d’écouter la qualité de ses propos quand il s’exprime avec passion pour présenter ce millésime 2016.

Millésime 2016

C’est un grand millésime, il va faire partie des très grands.

Pour moi il tend plutôt un peu vers les 10 mais il a une petite tendance 9.

Il nous fait rêver un petit peu ce 2016, parce qu’il a un charme qui est au niveau aromatique. 

Déjà, les plus beaux d’entre eux, ont un caractère aromatique que j’avais rarement vu sur mes millésimes primeurs à Bordeaux ; Je parle des rouges… […]Beaucoup de gens imaginent que ce millésime 2016 est un millésime chaud.  Ben non !

Nous, on a terminé ici les Cabernet Sauvignon le 23 octobre. Donc quand on termine les Cabernet Sauvignon fin octobre, je peux vous dire que l’on n’est pas dans une année chaude.

On a eu grâce à cet été, même si il a été très sec, pas trop chaud, Peut-être que certains d’entre vous ont eu un blocage de maturité qui a bien aidé car ça a permis de retarder un peu la maturité… (c’est jusqu’au mois de septembre pour les blancs et jusqu’au mois d’octobre pour les rouges). Et grâce à ça, on a une puissance qui vient du mois de juillet et du mois d’août.

Parce que les tanins sont vraiment faits aux mois de juillet et au mois et on a une grande élégance, grande complexité, et voire ce petit côté du rêve qui est venu du septembre et d’octobre.

Cette très belle longue maturité… j’aime ces longues maturités de septembre et d’octobre qui nous permettent d’affiner les tanins, jours après nuits, car les nuits sont très importantes en septembre… et les belles journées comme nous avons eu en septembre et octobre affinent bien les tanins qui au départ sont un peu rustiques.

Et quand on a des longues maturités, quand on dépasse les 120, 125 jours sur les Cabernet Sauvignon entre la fleur et la vendange, on a des millésimes qui sont très fins, très élégants, très précis.

Et je crois que ce millésime 2016 il est dans cette race là et en plus il a ce petit côté charmant que l’on voit au niveau aromatique parce que les millésimes depuis 2010 étaient un peu plus austères, jeunes… je ne sais pas si vous vous en souvenez comme ça, mais pour moi ils étaient un petit peu plus marqués sur la verticalité et peut-être qu’un côté un peu plus horizontal sur ce millésime 2016…

« Un jardin secret dans les graves »

Vous l’aurez compris, j’ai eu l’immense chance d’être invitée en Pessac Léognan au Domaine de Chevalier, dans ce jardin secret des graves ».

J’ai une affection particulière pour ce vin qui reflète parfaitement le caractère passionné de ses propriétaires et de son fidèle défenseur Olivier Bernard. Depuis 1983, le Domaine de Chevalier appartient à la famille Bernard. Ce domaine est digne des grands crus du Bordelais en Pessac Léognan, une vraie histoire de famille : www.domainedechevalier.com

« Ce dont il est question ici, c’est bien de la philosophie profonde du contrat inscrit dans le temps que j’ai passé avec la terre de Chevalier il y a plus de trente ans, sans cesse renouvelé et approfondi depuis. »
« Seul un grand terroir peut produire un grand vin… Lorsque je présente le Domaine de Chevalier, j’aime bien commencer par ces mots. annonce Olivier Bernard sur la première page de son site. L’homme n’est qu’un révélateur… le terroir domine tout. » Et il rajoutera dans une interview pour france3-regions.blog.fr : « Les grands vins, comme les grands hommes, ne s’expriment bien que s’ils sont en parfait équilibre,…. »

Pour suivre leurs actualités, retrouvez le Domaine de Chevalier sur les réseaux sociaux :

ou sur leur blog : www.actualite-domainedechevalier.com

Pin It on Pinterest

Share This

N'hésitez pas à partager cet article Merci ;)

%d blogueurs aiment cette page :